In Lotta CONGRESSO NAZIONALE 24 25 APRILE 2010 Dove siamo MULTIMEDIA Home page

venerdì 21 maggio 2010

........

Vive le premier Congrès des immigrés en Italie !



Camarades, frères immigrés et immigrées,

Notre Association salue chaleureusement le premier Congrès des immigrés en Italie. Cet important évènement marque de fait l'histoire de notre Pays. C'est un grand pas dans en avant pour les droits, la liberté et la dignité des citoyens immigrés. Votre Congrès de fait renforce aussi la bataille de tout le mouvement des travailleurs de notre pays, pour leur émancipation et l'affirmation du Nouveau Pouvoir. Ce Nouveau Pouvoir qui remplacera de fait celui de ceux qui exploitent le travail doit passer dans l'immédiat à travers un gouvernement populaire d'émergence, un gouvernement composé des organisations ouvrières et populaires qu'elles soient italiennes ou immigrées : un Gouvernement de Bloc Populaire !

L'instant historique où on déroule le Congrès des immigrés est celui d'une lourde crise générale nationale et internationale du capitalisme, arrivée désormais dans sa phase terminale. Cette crise apporte avec elle la destruction économique, sociale, politique et culturelle pour toutes les masses laborieuses sans distinctions.

La situation politique conséquente à la crise economique se caractérise par la vague réactionnaire fomentée par la bourgeoisie la plus rétrograde représentée dignement par la bande Berlusconi au gouvernement. Elle voudrait dresser des masses populaires les unes contre les autres à travers la diffusion du racisme comme à Rosarno et par les "essais de fascisme" qui se multiplient dans tout le Pays. Cette réaction qui alimente la répression toujours plus généralisée est évidente envers qui lutte pour les droits et contre qui lutte pour un autre monde possible : le socialisme.

Nous nous trouvons dans une situation, dans laquelle la réaction des patrons cherche à limiter les libertés démocratiques et à supprimer les principes fondamentaux de la Constitution, née de la victoire de la guerre partisane de libération contre le nazifascisme et dont ce 25 avril prochain nous fêtons le 65e anniversaire.

L'actuel gouvernement de mafieux, de corrompus, de sionistes et de clericaux entassés autour de Berlusconi voudrait faire place nette des valeurs de la Résistance. Valeurs qui depuis le 25 avril 1945, le point le plus haut atteint en Italie par la classe ouvrière dans sa lutte pour le pouvoir, ont été à la base de la lutte des travailleurs pour les conquêtes de civilisation et de bien-être. La loi Bossi-Fini, comme la précédente Turco-Napolitano, la création des camps de concentration appelés CIE et le récent Paquet sécurité Maroni qui a instituté le délit de clandestinité, criminalisant encore plus les masses immigrées, sont un exemple de la manière dont les gouvernements de centre-gauche et de centre-droite, dans ces années de République pontificale, ont peu à peu piétiné et massacré les idéaux de ceux qui sont morts pour les libertés démocratiques et le progrès économique et social.



Le mouvement des immigrés peut et doit développer son autonomie idéologique, politique et d'organisation de l'influence des partis bourgeois. Les organisations des immigrés en lutte pour leurs droits, peuvent et doivent unir leurs forces aux organisations des travailleurs italiens et ensemble lutter et résister contre la crise des patrons. En s'unissant de façon autonome à tous les autres travailleurs, on peut créer les conditions fondamentales pour en finir avec l'exploitation du travail toujours plus dur et précaire, avec le chômage, avec les coupes dans l'éducation et la santée publique, avec la réduction des retraites, avec l'augmentation des taxes pour financer les guerres d'agression envers peuples qui se rebellent contre l'impérialisme, avec la persécution de ceux qui n'ont pas la permission de séjour et sont enfermés dans les CIE, privés des droits humains et ensuite expulsé.

Tout ceci peut être interrompu si les masses s'auto-organisent pour prendre leur destin en mains, en construisant leur gouvernement et prenant les mesures politiques et économiques nécessaires pour que personne ne soit licencié, aucune usine fermée ; pour que l'école, la santé et les retraites soient garanties à tous ; pour que la production des biens soit pour tous et ne soit plus nuisible pour l'environnement et la santé des personnes ; pour qu'aucune guerre ne soit menée contre d'autres peuples et surtout que les immigrés soient égaux à tous avec les pleins droits.

Enfin seulement les travailleurs natifs et immigrés unis dans la lutte pour un même gouvernement populaire, peuvent arrêter et briser sur la naissance la vague réactionnaire bourgeoise qui fomente la haine raciale et multiplie les bandes de fascistes qui courent impunément en écrasant immigrés, homosexuels, jeunes des centres sociaux, etc.

En avant camarades et frères immigrés et immigrées, ne confions plus notre avenir entre les mains des partis et des gouvernements des patrons. Un avenir radieux de libération nous attend ! Unissons nos forces et luttons ensemble contre ce gouvernement infâme, cette République pontificale et sa classe dirigeante de parasites et de privilégiés ! Fermons nous-mêmes directement les camps de concentration appelés CIE ! Résistons et luttons contre la répression et la persécution des immigrés ! Pour la citoyenneté et les droits à tous les immigrés !

Vive l'unité des travailleurs immigrés avec les travailleurs italiens ! Ensemble chassons la bande Berlusconi qui fomente la haine raciale et finance les essais de fascisme !

VIVE LE PREMIER CONGRÈS DES IMMIGRÉS !

Rome 24 avril 2010


Associazione Solidarietà Proletaria (ASP)
CP 380, 80133 Napoli Italia
site web: www.solidarietaproletaria.org
e-mail: info@solidarietaproletaria.org

Nessun commento:

Posta un commento